La gazette n°2 – avril 2021

Chers amis amateurs de vins,

 

« En avril, ne te découvre pas d’un fil.»

Au mois de mars, nous quittions l’hiver pour accueillir le printemps et ses douces températures, la vigne s’éveillait et les premiers bourgeons pointaient déjà le bout de leurs feuilles, les rendant particulièrement vulnérable au gel.
Nos viticulteurs restaient chaque jour attentifs aux prévisions météo et aux changements de température.
Malgré nos précautions, l’hiver encore proche s’est rappelé à nous dès les premiers jours d’avril, une vague de froid a soufflé sur la France. Au Château d’Agel, nous n’avons, comme malheureusement beaucoup d’autres, pas été épargnés par le gel.
Le métier de vigneron est un réel travail de passion et mère nature autant alliée qu’adversaire reste un élément que l’on ne peut maîtriser. Qu’elle soit sévère ou indulgente, elle reste malgré tout indissociable à notre métier. C’est pourquoi emprunts de positivité et d’espoir, nous restons concentrés sur le travail actuel et protégeons les parcelles qui ont été épargné.
C’est un défi qui s’offre à nous, car c’est aussi ça être vigneron ; savoir s’adapter et ne jamais baisser les bras.
Ce mois-ci, nous accueillons avec une joie enfantine de nouveaux pensionnaires. Désormais des chevaux broutent aux abords de nos vignes, donnant au paysage un petit air de Far West.

Bon mois de mai à tous et à bientôt !

L’équipe du Château d’Agel

Partagez notre article !
Share on facebook
Share on linkedin
Share on email